samedi 17 février 2018

LES VESTIGES DU JOUR






Titre original : "The remains of the day" -1989-
Auteur : Kazuo ISHIGURO
Traduction : Sophie MAYOUX
Editions : Gallimard Folio n°5040 - 2010 - 339 pages.

Il y a parfois des hasards heureux dans l'ordre de nos lectures !
Je venais juste de terminer "La guerre allemande", lorsque j'ai entamé la lecture des "Vestiges du jour" et cette dernière est venue éclairer la première, tout autant que l'inverse.

La seconde guerre mondiale est terminée depuis déjà quelques années. Sa Seigneurie, Lord Darlington a quitté ce monde, marquée par l'opprobre que lui ont valu ses efforts de conciliation avec l'Allemagne, même si ce n'est pas en ces termes qu'il aurait défini son action. Le domaine a été vendu à un riche américain, le monde a tourné.





 James Stevens, fils de majordome et majordome lui-même à Darlington Hall depuis les années 20, se voit proposer  par son nouveau maître,  Mr Farraday, de prendre  "un petit congé", tandis que celui-ci retourne aux Etats-Unis durant quelques semaines. Il lui laisse, pour ce faire, l'usage de sa voiture.

Touché par cette suggestion qu'il ne prend d'abord  "pas du tout au sérieux", Stevens commence à pouvoir envisager cette éventualité après avoir reçu une lettre de Miss Kenton, l'ancienne intendante du domaine, avec laquelle il avait autrefois entretenu des rapports professionnels complexes et qui vit à présent en Cornouailles.

Miss Kenton, en fait Mrs Benn, semble montrer "une indéniable nostalgie de Darlington Hall", juste au moment ou Stevens, qui a dû se séparer de la majorité de la domesticité, constate qu'un employé supplémentaire serait bien nécessaire à la bonne marche de la maison.
Il s'accorde donc six jours , non pour son seul plaisir mais par obligation professionnelle, et prend la route, après avoir averti Miss Kenton de sa venue.

C'est son journal de voyage que nous allons découvrir, dans lequel il note, jour après jour,  de son beau style précis et corseté,  la douceur des paysages de ce coin d'Angleterre, les petits incidents qui émaillent son parcours, les rencontres avec les gens du coin. C'est également une occasion pour lui de se remémorer cette curieuse Miss Kenton, qu'il avait dû reprendre à plusieurs occasions, bien que sa compétence ne puisse jamais être prise en défaut. Occasion également de faire le point sur ce qui avait été l'ambition de sa vie : être un "grand majordome", avec tout ce que ce qualificatif suppose de "dignité"  et de "loyauté".




Mais que lisons-nous en fait ? Le récit d'une vie réussie ou celle d'une vie perdue, celle d'une inexistence ?

Bien sûr, Stevens à atteint la "grandeur". La maison à laquelle il était affilié était "réellement distinguée" et il n'a rien à redire sur "la valeur morale " de son employeur, sa Seigneurie,  à la clairvoyance de laquelle il s'est remis en toute confiance.
Oui, il a, en toute occasion, "habité" son rôle. Il ne s'est pas laissé ébranler par les évènements extérieurs, "fussent-ils surprenants, alarmants ou offensants" et c'est bien là ce qui lui a fait atteindre "la dignité".
Mais qu'a-til compris des fleurs que Miss Kenton souhaitaient lui apporter pour égayer son office, des soirs d'été qui l'émouvaient, des larmes versées au décès de sa tante, de ses sorties, de son départ pour se marier ? Si peu, si ce n'est rien.




Voilà donc ce qui se passe, lorsqu'on abandonne  tout libre-arbitre, quand on obéit sans réfléchir à ce que signifie l'acte que l'on va poser,  quand on accepte d'être moqué sans frémir, quand on confond son destin avec celui d'un autre, que l'on considère comme plus grand.

Dans ce livre magnifique, d'une retenue et d'une élégance parfaites, Kasuo Ishiguro réussit  d'un seul jet, à décrire le déclin d'un monde, les affres de l'amour,  tout en décortiquant les ressorts qui mènent, sans bruit,  à l'aliénation.


"Quel terrible gâchis, j'ai fait de ma vie"
Miss Kenson


Les trois photos sont issues du film, du même titre,  que James Ivory a tiré de ce roman.

20 commentaires:

  1. un roman que j'avais beaucoup aimé quand il est paru, et l'adaptation était très respectueuse de l'esprit du roman

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais à présent m'intéresser au film et aux autres romans d'Ishiguro. Bonne semaine, Dominique !

      Supprimer
  2. C'est le premier titre d'Ishiguro que j'ai lu - admirative.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut l'être, quelle maîtrise ! Je vais donc poursuivre avec les autres romans.
      Merci pour ton passage, Tania !

      Supprimer
  3. J'ai vu d'abord le film (très bien interprété) qui m'a incitée à lire le roman, que j'ai aimé tout autant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Donc, je vais faire la démarche inverse, que je préfère. J'avais même hésité à publier les photos du film pour ne pas imposes de visages à celles et ceux qui ne l'ont pas encore lu. Bonne semaine, Aifelle !

      Supprimer
  4. Je n'ai jamais lu le livre, je le ferai après ton beau billet et ces avis si favorables, merci et bon dimanche Annie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Colo. Tu verras c'est un très beau livre, qui nous fait nous poser plein de questions.
      Quant au style : une grand plaisir de lecture. Bonne semaine, Colo !

      Supprimer
  5. Un si beau roman. Je n'ai hélas rien lu d'autre de l'auteur. Quant au film adapté du roman, je l'ai vu plusieurs fois, sans hésiter.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  6. Tu en parles très bien ! C'est exactement tout ce qui m'a touchée dans ce grand roman, mon préféré de Kazuo Ishiguro.
    Le film est excellent aussi.

    RépondreSupprimer
  7. I loved this book -- read it years ago (and did not see the movie) but I remember it so very well .... your summary/review is perfect. (There are not many novels that I can remember as well as I do this one).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I love, this book too and don't see the movie neither ! I think we 'd find a good DVD. I like a lot James Ivory's movies, and Emma Thompson too . Have a nice day, Sallie !

      Supprimer
  8. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai découvert la plume de Kazuo Ishiguro il y a peu, avec " Un artiste du monde flottant ", une belle lecture. Celui-ci est sur ma liste, comme toi très envie de poursuivre ( et plus tard le film que je n'ai pas vu non plus )

    RépondreSupprimer
  10. J'aime beaucoup découvrir un auteur et tirer ensuite la ficelle... Des livres, encore des livres. Merci d'être passée, Maryline !

    RépondreSupprimer
  11. Un auteur que j'ai souvent vu mais jamais lu, et à chaque fois ça me tente, il va vraiment falloir que je tente. Je n'ai même pas vu le film...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Essaie, Emma, c'est un superbe livre !

      Supprimer
  12. Réponses
    1. Merci Christie, c'est beaucoup plus facile lorsque l'on est très enthousiaste.

      Supprimer