jeudi 11 janvier 2018

POUR TANIA


Deux clichés, pour Tania, qui nous a si bien parlé de Marguerite Yourcenar récemment et pour Christian également qui avait fait de même un peu avant.




Le bois et la rivière , près desquels est déposée l'urne contenat les cendres de Marguerite Yourcenar, sous cette simple petite dalle.





Je n'ai jamais rien vu d'aussi apaisant.

14 commentaires:

  1. un lieu d'une grande simplicité et effectivement apaisant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cela avait été une belle découverte. Bonne soirée, Dominique.

      Supprimer
  2. La plus belle, la plus simple. cela me rappelle les tombes des protestants en Lozère, enterrés dans les jardins et les prés.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, quand nous sommes arrivés dans ce sous-bois, la charmante américaine, qui nous avaient guidés, a dû écarter les feuilles pour rendre la dalle visible. J'ai trouvé que c'était une très belle chose de disparaître ainsi au coeur de la nature.

      Supprimer
  3. Merci pour cette photo. Cela ne m'étonne pas de Marguerite Yourcenar qu'elle ait choisi cela.
    Avez-vous vu la tombe de Camus, à Lourmarin ? Il s'en dégage aussi la même simplicité.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Non, je ne l'ai pas vue. La simplicité est toujours la plus touchante. Pour moi, une façon de
      nous mettre à notre juste place, un parmi les autres, quel qu'aient pu être notre intelligence et nos talents.

      Supprimer
  4. Grand merci, cette petite dalle est émouvante et le cadre superbe!

    RépondreSupprimer
  5. Ce sentiment apaisant puis le dérisoire humain toujours éprouvé devant les lieux de repos de celles et ceux qui survivent grâce à leur talent et leur travail.
    Je songe au titre d'un recueil d'entretiens entre Berl et d'Ormesson : "Tant que vous penserez à moi".
    Merci de cette attention.

    RépondreSupprimer
  6. Ce "Tant que vous penserez à moi "est très beau... puis, plus rien. A moins qu'un jour un descendant quelconque nous retrouve et s'intéresse à nous : c'est pour cela que j'aime beaucoup les recherches généalogiques. Un peu orgueilleuse, tout de même, cette sensation de redonner vie à quelqu'un !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Orgueilleuse ? Non moi, je ne trouve pas ! Plutôt touchante et encourageante pour vaincre la mort du moins le temps de notre vie.

      Supprimer
  7. Un grand merci pour ces très belles photos, Annie, et pour la dédicace. Je les découvre tardivement. Une tombe parfaite.
    A mon tour, je vous offre un lien qui dévoile un fait peu connu de la vie de Marguerite Yourcenar : http://entrecafejournal.blogspot.be/2018/01/quand-marianne-se-trouvait-laide.html

    RépondreSupprimer
  8. C'est à mon tour de vous remercier, Tania, pour cette belle anecdote. On imagine la scène et ce jour là on aurait bien aimé être une petite souris...

    RépondreSupprimer