mardi 28 novembre 2017

TROIS MERVEILLES : SAINT-JULIEN DE BRIOUDE


Le lendemain, nous avions quitté la montagne pour la plaine ou presque, et les villages pour la ville :
Brioude, encore assez ramassée autour de sa basilique Saint-Julien, à qui, une  récente et très belle restauration,  a rendu  tout son éclat.




L'histoire commence en fait en 304, lorsque Julien, soldat romain converti au christianisme, est décapité à Brioude.  
La légende raconte que deux vieillards,  ayant transporté et inhumé son corps jusqu'à l'emplacement du choeur de l'actuelle basilique, auraient immédiatement après, retrouvé toute  "la vigueur de leur jeunesse".

On comprend pourquoi le tombeau, sur lequel ont successivement été bâtis, un oratoire puis deux basiliques, mérovingienne et carolingienne, attire ensuite de très nombreux pèlerins.

Devant cet engouement, les puissants chanoines du lieu décident alors d'ériger une nouvelle  église,  qui devient et reste de fait la plus grande église romane d'Auvergne.
Commencés vers 1060, les travaux s'étaleront sur quatre générations, "du printemps à l'automne de l'art roman", la nef étant surélevée et voûtée d'ogives au milieu du XIIIe siècle.




J'avoue ne pas avoir été troublée par cette très relative hétérogénéité. Car ce qui frappe ici avant tout ce sont les couleurs, aussi bien à l'extérieur qu'à l'intérieur.

Couleurs mêlées des pierres :  grès roses ou jaunes d'Alaires et de Lauriat, scories rouges de La Vergueur, basalte noir ou rouge,

A l'extérieur,




 comme à l'intérieur.




Couleurs douces des sols, en galets des rivières de l'Allier,




Couleurs vives des fresques du XIIe siècle, qui ornent les colonnes, les murs, les voûtes, notamment  celles de la très belle chapelle Saint-Michel.






Couleurs lumineuses  des vitraux contemporains enfin, oeuvre du père dominicain, Kim En Joong, sur lesquels je reviendrai prochainement.




Mais la sculpture n'est pas absente pour autant de ce magnifique ensemble :

Chapiteaux sur lesquels on retrouve des scènes de l'antiquité ou du Moyen-Âge (de rares allusions à la Bible, aucune à la vie de Saint-Julien),


Le combat des chevaliers.

ou clef de voûte cocasse,




ou encore cette très rare "Vierge parturiente"  en bois, du XIVe siècle, qui faisait vraisemblablement partie d'un ensemble de personnages groupés autour de la crèche.




J'ai trouvé splendide cette basilique, toute empreinte de sérénité joyeuse.

14 commentaires:

  1. Quelle beauté ! Je note car j'aimerais bien la voir quand j'irai dans cette région.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. N'hésitez surtout pas car c'est une très belle expérience ! N'oubliez pas non plus d'aller chercher la clé de la chapelle Saint-Michel à l'office du tourisme, sur la place derrière la basilique...

      Supprimer
  2. Il fait calme et serein sur ces images. Merci de partager ce chemin.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est avec plaisir, Christian, d'autant plus que pour nous ce fut une très belle découverte.

      Supprimer
  3. C'est magnifique et cela donne envie de prendre la route , enfin après l'hiver peut être

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il vaut peut-être mieux en effet, même si Brioude est considérée comme "la petite Nice d'Auvergne".

      Supprimer
  4. Voilà qui donne envie de visiter cette belle basilique un jour, merci pour cette présentation et les photos. J'aimerais fouler ce sol en galets, regarder ces couleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est en effet une belle expérience Tania surtout si l'on a la chance de pouvoir le faire un jour ensoleillé. C'est l'une des plus belles églises que j'ai vue.

      Supprimer
  5. C'est vraiment magnifique le style de cette région et de cette époque. J'ai eu l'occasion d'admirer des vitraux de Kim En Joong ; c'est le genre de contemporain que j'aime beaucoup.

    RépondreSupprimer
  6. Pour moi cela a été une découverte et une très belle ! Je vais en parler un peu plus longuement bientôt et j'ai été très touchée par la manière dont il définit son projet.Bonne soirée, Aifelle.

    RépondreSupprimer
  7. Splendide, merci pour le partage :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Emma. J'espère que vous aurez un jour l'occasion de la visiter.

      Supprimer
  8. Thank you for the tour of this beautiful cathedral.... it certainly does evoke a feeling of serenity.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Joy and serenity ! What else can we wish ?

      Supprimer