mercredi 20 avril 2011

LES DRÔLES DE MOT DU MERCREDI

Certains écrivains ont des idées amusantes. Comme celle qui consiste à organiser un congrès lors duquel des spécialistes d'un domaine sont invités à terminer une oeuvre inachevée, qu'elle soit musicale ou littéraire.
Voilà donc à quoi nous convient Dickens, Fruttero et Luccentini dans "L'affaire D." publiée en 1989, sous le titre  "La verità sul caso D".
Vous devez vous demander, comme moi, ce que fait Dickens dans cette galère !
Et bien, c'est simple, il est l'auteur du "Mystère d'Edwin Drood" ("The mystery of Edwin Drood"), qu'une mort brutale l'empêcha d'achever.
C'est donc à cette oeuvre que s'attaquent d'éminents détectives (Sherlock Holmes, Hercule Poirot et beaucoup d'autres), réunis à cet effet. Les chapitres du livre de Dickens, parus en feuilleton, alternent avec  ceux des deux autres auteurs, qui nous font part des commentaires et interrogations de nos éminents spécialistes.
Cette semaine, je n'ai fait que commencer ce livre qui m'a cependant fourni deux mots qui méritent des éclaircissements.

- Un bige :
"Après les biges, tout détonne ici."
Wikipédia m'a donné la réponse

 " Un bige est un char antique à deux roues, attelé de deux chevaux de front, généralement utilisé pour les courses.
Dans l’Antiquité, aux Jeux olympiques antiques, la course de biges (en grec συνωρίς / sunôrís) remonte au début du ive siècle av. J.-C. ; elle comporte huit tours de piste, soit 9 500 mètres environ. 
Les Étrusques pratiquaient ces courses comme le montrent les fresques de la Tombe des Biges reconstituée à Tarquinia.
À Rome les courses se déroulaient dans les cirques principalement au Circus Maximus. "
Gravure du XVI ème siècle
C'est justement là que se trouvent trois des détectives au tout début du roman !

- Une joint-venture :
".... les deux sociétés engagées dans l'audacieux joint-venture tendent par nature à l'intégralité."
Non, il ne s'agit pas d'un quelconque outil de bricolage ! Il faut prononcer ce mot avec l'accent anglais, puisqu'il s'agit pour nous, francophones, d'un anglicisme !
 Voici la définition qu'en donne lexinter.net

"Le terme joint venture est l'expression en anglais désignant un projet déterminé commun pour lequel plusieurs entreprises se sont groupées. Il s'agit généralement d'une alliance technologique et industrielle pour mettre en commun l'expertise des partenaires de la joint venture pour la réalisation d'un projet industriel  ou de projets d'infrastructures".


Je ne suis pas sûre de terminer ce livre que je trouve très verbeux !
Par contre je vous recommande chaudement  le premier opus de Fruttero et Luccentini, "La femme du dimanche" ("The Sunday woman").
Rarement un roman policier ne m'aura autant plu ! Rarement les dernières lignes d'un livre ne m'auront autant soulagée pour ses héros !



5 commentaires:

  1. Chariot is used fairly often in English - we sometimes use it to refer to our car. Thanks for playing along!

    RépondreSupprimer
  2. Annie: I have an English word for you. It describes you. PLUCKY You are such a plucky person for reading and writing in English. (Plucky means fearless, brave, courageous, determined, etc.) I love the way you tackled Edwin Drood and stuck with it.

    RépondreSupprimer
  3. Great post, Annie! As Margot says, you are plucky, in a good way! :>)

    RépondreSupprimer
  4. I live in Quebec, "la belle province" of Canada and my family speaks French fluently but I did not know the word bige. Merci d'avoir partagé!

    RépondreSupprimer
  5. Hi Annie! Margot is absolutely right!! You tackle many books I am too lazy to read in my own language.

    RépondreSupprimer