lundi 29 juillet 2019

BLEUES


Juste à l'endroit où la route du col du Galibier, rejoint celle du col du Lautaret, face au magnifique massif de la Meije et au glacier de l'Homme, que l'on admire d'autant plus qu'on le sait menacé, s'étage, à 2060 mètres d'altitude LE JARDIN ALPIN DU LAUTARET.

Riche de 2000 plantes alpines (= d'altitude) du monde entier - les plantes propres aux Alpes sont des plantes alpiennes - c'est chaque année un enchantement et une source de connaissances toujours renouvelée.




Cette année, je ne sais pourquoi, j'ai choisi de m'intéresser particulièrement aux fleurs bleues, exercice moins facile qu'il n'y parait, chacun ayant du bleu une perception très personnelle, comme me l'ont prouvé les discussions  animées, entamées devant certains spécimens : bleus ?  Mauves ?  Violets ? chacun ayant son avis et y tenant.

Ceci n'est donc que mon choix....

Tout d'abord omniprésente à ce moment de l'année, voici, la Polémoine bleue  (il en existe également une blanche), inconnue à l'état sauvage dans le reste des Hautes-Alpes,  mais qui par contre ici  est partout dans le jardin, formant de belles masses d'un bleu intense.




En matière d'intensité elle est cependant dépassée par le coussin formé par cette belle inconnue, une incongruité dans ce lieu où tout est soigneusement étiqueté,




ou par celui, tout aussi éclatant, du grand  Pied d'alouette.




Le bleu sait aussi se faire plus discret, tel celui de cette charmante Véronique  d'Autriche, dont l'aire s'étend du centre de l'Europe, jusqu'à la Russie.




D'un ton encore plus doux, voici le bien nommé, Pavot hérissé, natif de Chine et de l'Himalaya.
Il reste aussi délicat que parfait à mon goût...





Enfin, voici  les "vedettes", aussi incontestables qu'incontestées !

La première est locale : le Panicaut des Alpes, dont le bleu gris s'affirme, lorsqu'il est pollinisé, indiquant  ainsi aux rares insectes qui vivent à cette altitude, qu'ils doivent à présent s'occuper de ses voisins*.







La seconde, délicatement ombragée sous le couvert d'un arbuste, laisse sans voix :  le Pavot Bleu de l'Himalaya aussi beau à peine ouvert qu'épanoui, vers lequel se penchent tous ses admirateurs éblouis.







Et les gentianes me direz-vous. Je n'en ai pas vu ici. Par contre j'ai eu le bonheur d'en admirer deux au retour,  sur les tables des "Floralies Alpines de Serre-Chevalier", dans le village de La Salle-les-Alpes.
 
Voici donc pour terminer  la Gentiane à feuilles orbiculaires,




et la minuscule et si belle, Gentiane de Bavière,




Bleues, oui, vraiment bleues !


 *Source : reporterre.net

18 commentaires:

  1. Mon cœur balance entre le pavot hérissé et le pavot bleu de l'Himalaya.
    Merci pour toutes ces fleurs ! Surtout que les fleurs bleues me font très vite chavirer.
    Heureuse de vous retrouver ici.
    Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Marie. Moi aussi j'hésite entre les deux pavots avec une petite préférence peut-être pour le pavot hérissé.
      Les fleurs bleues ont aussi ma préférence avec les roses et les blanches.
      Bonne semaine à vous.

      Supprimer
  2. Le bleu est ma couleur préférée, me voilà comblée ! Tu me rappelles qu'il y a un jardin dans mon coin qui a des pavots bleus de l'Himalaya. Il va falloir que j'y retourne un de ces jours. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout comme moi, je pense que cela explique mon choix ! Le pavot de l'Himalaya, mérite un déplacement, rien que pour lui, sans aucun doute. Cette année ils étaient particulièrement nombreux et beaux. Bonne semaine, Aifelle.

      Supprimer
  3. un peu loin des écrans je fais quand même une petite exception car tes fleurs sont magnifiques juste ce qu'il me faut dans ces temps un peu difficiles quand la ville se vide totalement et devient juste un désert surchauffé alors merci pour le coin de montagne et l'herbier splendide

    RépondreSupprimer
  4. Doublement merci pour ta visite, alors, Dominique. La ville est en effet bien pénible en ce moment, alors qu'en altitude tout est frais et splendide.Bon courage pour la suite !

    RépondreSupprimer
  5. Quel plaisir de retrouver ces chères fleurs alpines au rendez-vous desquelles j'ai si souvent marché, au Val d'Aoste ou en Suisse. Ta "belle inconnue" ne serait-elle pas une sorte de véronique ? Je n'ai jamais vu de pavot hérissé ni ce splendide pavot de l'Himalaya, je découvre aussi la polémoine, grâce à toi. Merci beaucoup de partager ces merveilles et bravo pour ces belles photos du paysage et des fleurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être, en effet, une Véronique ! Il faut dire que dans ce jardin on ne sait où poser les yeux tant il y a de merveilles sans parler du paysage environnant. Je suis comme toi très attirée par la belle vallée d'Aoste et ses alentours. Bonne fin de semaine, Tania.

      Supprimer
  6. Ohhhh, c'est superbe! Mon coeur ne balance entre aucune d'entre elles, je les prends toute...des yeux. Trop souvent les mains s'y mêlent(la tentation est grande), cueillent, alors qu'elles se sentent tellement mieux chez elle.

    Ça me fait d'autant plus plaisir qu'il n'y a presque plus de fleurs, à part les bougainvilliers et des roses ici. Quelques lantanas aussi.

    Je me suis délectée, merci, merci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ici, il ne faut surtout pas y mettre les mains...mais les yeux et le coeur se régalent devant tant de beautés. Le jardin est fleuri de juillet à septembre, plus ou moins selon l'enneigement de l'hiver précédent. Je suis ravie de t'avoir fait plaisir, Colo !

      Supprimer
  7. Et merci pour la facilité d'envoi des commentaires, en toute sérénité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Tania ! Il faut dire qu'il n'y a rien de plus énervant que ces cases à cocher, parfois à l'infini...

      Supprimer
  8. Bonjour Annie, paysage et fleurs sublimes. Grâce à toi, j'enrichis mes connaissances sur ces fleurs bleues. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Dasola ! On peut en effet sortir de ce jardin, beaucoup plus savant que ce qu'on l'était en entrant ! Bonne journée à toi également

      Supprimer
  9. D'abord bravo pour le reportage et les excellentes photographies, les pavots sont très réussis, je trouve. Je respire un air vivifiant là-haut avec vous, merci ! Vous vivez dans ce coin-là, si je me rappelle bien ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Christian... Il faut dire que j'ai ressorti mon appareil photo et la différence est tout de suite sensible ! Oui, j'ai la chance d'habiter pas très loin de là et la visite de ce jardin est pour nous une sorte de pèlerinage annuel. Bonne semaine à vous.

      Supprimer
  10. Très belles photos j'ai un coup de cœur pour la première. Bises

    RépondreSupprimer
  11. Merci de ta visite Philisine ! En effet c'est un beau panorama, dont on se lasse pas !

    RépondreSupprimer

La sérénité, c'est important ! J'ai donc choisi la modération des commentaires pour vous éviter de perdre la votre, devant des photos floutées qu'il vous faut cocher pour prouver que vous n'êtes pas un robot. Dîtes-moi si cela marche !