mercredi 30 mai 2012

POSTHUMES


Auteure : Nadeije LANEYRIE-DAGEN
avec des dessins de Marc DESGRANDCHAMPS
Editions : Scala 2012, Collection "Ateliers imaginaires"-286 pages-

Voici un livre bien curieux, qui intéresse et déroute à la fois, et qu'il faut lire jusqu'à la dernière page, annexes comprises.

Avec pour auteure, une spécialiste de la Renaissance, on s'attend, si l'on n'a pas prêté attention au titre de la collection,  à un essai, un traité d'histoire de l'art, une monographie.
Mais que penser alors d'une première phrase aussi troublante que celle-ci :
"Qu'il est étrange d'être mort..." 

Un roman alors ? cela semble plus juste une fois constaté que  l'ouvrage est construit sur l'alternance d'un texte, le journal de Francesco Melzi, élève et secrétaire de Léonard de Vinci, et de la voix de celui-ci : un homme mort, qui le sait et ne nie aucunement l'étrangeté du phénomène. 
Mais que font alors ici, ces cartes, cet arbre généalogique des Valois, cette chronologie, ce dictionnaire ?

Il faudra vous y habituer : on est entre les deux. Ce n'est pas la stricte réalité qui importe ici et de toute façon elle est impossible à établir, mais ce qui a pu être.
Ce qui semble vrai est peut-être faux. Ce qui semble faux est peut-être vrai !

Léonard de Vinci- Autoportrait-
Bibliothèque Nationale- Turin, Italie

Suivons donc Léonard de Vinci dans ce dernier voyage qui le conduit à l'automne 1516, de Rome à Amboise, et trois ans plus tard à la mort :  âgé, il a alors soixante-quatre ans , malade, lassé  de voir le pape lui préférer Raphaël, il s'est enfin décidé à répondre à l'invitation de François Ier et quitte son pays, traînant un peu le pas. Il est accompagné de ses plus proches et de huit tableaux.
Parmi eux, la "Sainte-Anne", que Louis XII, père défunt de la reine Claude de France, lui a commandé il y a bien longtemps.
Le voyage se révèle périlleux autant pour Vinci que pour ses oeuvres, la "Sainte-Anne" en particulier.
Il arrive malgré tout à Amboise et s'installe, blessé, au château du Clos -Lucé que le roi a fait préparer pour lui.
Réconforté par l'accueil qui lui est réservé, il espère, malgré ses infirmités, pouvoir se remettre au travail, non pas tant peindre, mais créer une ville, Romorantin, comme le lui a demandé le roi. Il veut également terminer ce tableau, si important pour le reine. Mais rien n'est simple !

Léonard de Vinci-"Sainte-Anne"-
Carton de Burlington House-National Gallery-Londres GB



Léonard de Vinci- Etude de composition pour la "Sainte-Anne"
Gallerie d'ell Accademia-Venise-Italie
Ce n'est donc pas le Léonard flamboyant que nous suivons, mais un vieil homme qui va vers sa mort et doit s'accommoder de ce qui lui est offert : il y a de la tristesse, de la douleur ici et pourtant c'est un livre très vivant et plein de surprises. Je ne parle pas tant des rebondissements, que l'auteure a créés pour nous faire suivre les supposés chemins tortueux de la "Sainte-Anne",  mais de ce que nous pouvons découvrir de la vie de Léonard de Vinci, des secrets de son atelier,  de la cour de France et de ses fastes.
Les personnages sont attachants (quel destin que celui de la reine !), les descriptions vivantes, les techniques passionnantes.
Ceux qui ont eu la chance de pouvoir visiter la récente exposition du Louvre autour du tableau restauré, trouveront ici un moyen bien agréable d'y repenser.
Les autres, seront moins frustrés de ne pas y avoir eu accès...

Léonard de Vinci- "Sainte-Anne"- 
Musée du Louvre. Paris France 
 
J'ai ajouté ces différentes images pour aider à la lecture du livre.
 Regardez-bien,  comparez, tout, paysages et personnages , de la tête aux pieds....

11 commentaires:

  1. Drôle de coincidence, je lis en ce moment une bio de Léonard de Vinci très fouillée (presque trop) mais vraiment éclairante et je fais des découvertes, je la lis avec à côté de moi un gros bouquin des oeuvres de léonard et je me régale,
    je ne connaissais pas ce livre qui me rappelle un excellent livre de Michèle Desbordes " la demande" sur les derniers mois de Léonard en France , une fiction mais qui s'appuie sur la réalité , j'ai l'impression que ton livre est du même tonneau

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, c'est tout à fait çà ! Mais comme Aifelle, ce genre me dérange un peu ! J'attaquerai bien la biographie, pour remettre de l'ordre dans mon esprit !

      Supprimer
  2. J'ai visité le Clos-Lucé et j'ai été très impressionnée. C'est un personnage tellement fascinant. Et il a ouvert, je crois, la première académie ouverte aux femmes mais je n'en suis pas sûre.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La lecture du livre m'a donné envie de faire la visite, un peu loin pour l'instant ... Pour l'atelier, je ne sais pas, il n'est nullement question de disciples femmes dans ce livre.

      Supprimer
  3. Je n'aime pas trop le mélange fiction-réalité, je préfère les fictions pures ou alors les essais ou documents.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien que ce livre soit très agréable à lire et intéressant, je suis du même avis que toi. En le refermant je ne savais plus trop où j'étais et la confusion reste encore....

      Supprimer
  4. Wonderful review! I think I'd enjoy this book very much. LDV was incredibly gifted in so many ways. I love the "illustrations" here.

    RépondreSupprimer
  5. Il en a fait couler de l'encre le maître Léonard !
    J'ai récemment vu un reportage télé sur un tableau dont on essaie de prouver la paternité. C'est une histoire passionnante, sciences et histoire de l'art mêlés.
    Et l'enjeu est de taille: imaginez la fortune que représente un Vinci acheté pour une bouchée de pain.
    Voir http://www.youtube.com/watch?v=QZjjN-m1-RI&feature=player_embedded

    Merci de signaler cette bio romancée. Merci aussi pour les illustrations.

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai vue aussi et c'était passionnant ! Merci pour le lien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Annie. C'est un plaisir que d'être ainsi lue. Oui, la fiction est un genre compliqué pour une vie "vraie". Mais une biographie est aussi une fiction, qui se cache… Ne croyez vous pas ?
      L'auteure

      Supprimer
  7. Merci à vous de votre passage et des très bons moments passés à la lecture de votre livre ! Vous avez raison. En fait que savons-nous vraiment ?

    RépondreSupprimer